Recyclage et sextoys : la planète la plus belle et les batteries surtout pas à la poubelle ♻️

On dit que toutes les bonnes choses ont une fin. Et dans le cas des sextoys, c’est plus ou moins vrai. Certains sont tellement quali qu’on pourrait se les refiler de génération en génération, mais à partir du moment où il y a de l’électronique dedans, leur temps est tout de même compté.

 

Ce n’est pas toujours très facile de faire le deuil de son sextoy bien aimé. Fidèle au poste, il aura su t’accompagner pendant tes ébats les plus joyeux, tes dimanches pluvieux et (surtout) tes insomnies. Mais voilà venu le temps de lui dire adieu. À moins de l’exposer dans une vitrine tel un animal domestique empaillé, ta première pensée sera sans doute de le jeter à la poubelle comme n’importe quelle croûte de ton fromage à pâte dure préféré.

En tout cas, c’est ce que j’ai fait avec mes premiers sextoys (puissent-ils reposer en paix). Habituellement, niveau recyclage, je m’en tiens aux briques de soupe et aux pots de confiture bonne maman. Ça mange pas de pain comme on dit.

Source : franceinfo.

 

Un traitement particulier pour les sextoys ? 🤔

Précisons tout de même ceci : quand on sait que 70% des émissions de gaz à effet de serre sont produites par seulement 100 entreprises, je ne pense clairement pas que ce soit Jean-pipi sous la douche qui sauvera la planète. Je ne fais ici que répondre à la question suivante : parmi les différents éléments qui composent un sextoy, lesquels sont recyclables dans le contexte européen actuel et comment ?

J’ai trouvé quelques articles sur le sujet aux États-Unis, où c’est carrément plus la merde qu’ici niveau recyclage. Mais en France, nada. D’où ma maigre contribution qui je l’espère pourra en guider certain·es !

Fun Factory Little Paul, Tokidoki Wand et le Partner Whale.

 

Faire don de ses anciens sextoys 🎁

Parfois, un sextoy ne nous convient malheureusement pas, et la politique de retour de la boutique sur laquelle on a passé commande n’accepte pas les objets qui ont vu d’un peu trop près nos organes génitaux. Mais ce n’est pas parce qu’un sextoy ne fonctionne pas sur nous qu’il ne fonctionne sur personne !

Il arrive aussi qu’on décide d’upgrade sa collection et que les plus obsolètes du lot finissent par prendre la poussière. Quoi qu’il en soit, ces jouets déchus peuvent toujours servir à quelqu’un d’autre, plus démuni·e financièrement ou simplement curieux·se.

Le GSpot Bi de BS Atelier, en train de bouillir dans une casserole.

 

Je te vois déjà grimacer à l’idée de te défriser la chicorée avec un sextoy qui aurait déjà trainé avec d’autres muqueuses par le passé. Sois rassuré·e, il n’est pas question de faire ça sans précautions.

On parle ici uniquement de sextoys conçus dans des matériaux non-poreux, autrement dit des matériaux que l’on peut désinfecter. Pour les dildos entièrement faits de silicone par exemple, il suffit de les faire bouillir dans une casserole d’eau chaude pour les stériliser. Sur un vibromasseur, un petit coup d’alcool d’isopropyl, de nettoyant sextoys ou encore d’une solution à 10% de javel (sauf sur le métal !).

 

Bornes de collecte : vibromasseurs = petit électroménager ! 🔋

Tu as peut être déjà aperçu le petit logo de la poubelle barrée sur tes appareils électriques (ou DEEE pour les intimes). Il signifie que l’objet en question ne doit pas être jeté dans une poubelle traditionnelle, tout simplement parce que ses composants sont recyclables, mais aussi très polluants et dangereux si on ne les laisse pas entre de bonnes mains (je pense aux batteries au lithium).

Satisfyer Power Flower, Satisfyer Pro 2 et LELO Sona Cruise.

 

Il est tout à fait possible de déposer son défunt sextoy en déchetterie, mais il existe également des bornes de collecte, souvent à l’entrée de grandes surfaces ou de magasins de bricolage.

Une borne de collecte Éco Systèmes au Carrefour de Compans, à Toulouse.

 

Elles sont pour la majorité à la vue de tous·tes, mais en dissimulant ton plug géant 10 vitesses dans quelque chose d’opaque, tout devrait bien se passer.

Qui sait, peut être qu’un bout de ton ancien compagnon sera devenu un toasteur !

Note : les chargeurs et autre connectique se recyclent également dans ces bornes ! Idem pour les piles.

Le câble de chargement d’un sextoy Fun Factory.

 

Ce qui compte, c’est la beauté intérieure ⚙️

Les bricolos y auront pensé avant moi : s’il n’y a pas grand chose dans un vibromasseur, on peut tout de même y trouver un ou plusieurs moteurs, une batterie et pourquoi pas quelques vis. On peut aussi étudier les circuits et faire du reverse engineering. C’est peut être le début d’une nouvelle passion ? 🤔

Un vieux rabbit de Passage du Désir.

 

Attention toutefois à ne pas perforer la batterie : le lithium est connu pour prendre feu au contact de l’air et ça serait coton d’expliquer pourquoi ta véranda flambant neuve a complètement brûlé aux pompiers.

 

Quid des différents matériaux ? Tous recyclables ? ♻️

On l’aura compris : pour les sextoys vibrants, on recycle dans des bornes de collecte. Mais lorsque ce n’est pas le cas ? Les différents matériaux dans lesquels les dildos sont fabriqués sont-ils recyclables ?

Spoiler : la plupart ne se recyclent pas mais sont suffisamment de qualité pour durer plusieurs décennies, voire plusieurs vies !

Godemiche Adam, LELO Mia 2 et Njoy Pure Wand.

 

Silicone ❌

Le silicone, ça ne se recycle pas. Et s’il est de bonne qualité, il ne se dégrade pas non plus, il peut facilement durer toute une vie donc aucune raison de le jeter aux ordures de toute façon. Autrement, j’imagine un îlot de dildos colorés au milieu de l’océan pacifique, errant pour toujours, et c’est pas très jo-jo. Ça n’empêche pas à certaines petites entreprises d’être éco-responsables en n’en gaspillant pas une goutte.

Verre ❌

« Ça au moins ça se recycle ! », me diriez-vous. Eh bien non. Le verre dit traditionnel, c’est-à-dire celui qui compose les pots de confitures par exemple, l’est tout à fait. En revanche, ce n’est pas le cas pour les verres techniques, comme le borosilicate, qui compose justement les sextoys en verre. Raté. C’est très joli mais si ça tombe par terre, c’est cassé. Pareil pour tout ce qui est cristal ou céramique.

Métal ✅

Par métal, on entend acier et aluminium. Les deux se recyclent très bien, mais les sextoys en métal durent dans le temps et ne sont pas particulièrement fragiles, donc ils ne seront sans doute pas amenés à rencontrer la benne de toute manière.

Plastique ABS ✅

Pour le plastique de façon générale, c’est un peu le zbeul. Surtout quand on sait comment le recyclage du plastique est géré dans les pays occidentaux. Le plastique ABS, comme la plupart des thermoplastiques, est recyclable. Direction la poubelle jaune ou la déchetterie.

PVC ✅

Le PVC se recycle, c’est un matériau très courant dans la fabrication des dildos car peu coûteux, mais il est poreux, garde les odeurs, potentiellement toxique pour les muqueuses et pas sûr qu’il dure très longtemps…

Le mot de la fin… 😊

Mon discours ne se veut en aucun cas culpabilisant, être écolo n’est clairement pas à la portée de tout le monde et a souvent un coût non négligeable. Puis, c’est ceux qui en ont le plus les moyens que ça importe le moins…

 

Certains liens peuvent être affiliés. C’est-à-dire qu’à chaque achat effectué sur un site partenaire via mon blog, une commission m’est reversée. C’est une manière parmi d’autres de me soutenir si tu apprécies mon travail.

Leave a Reply