Mia 2 LELO VS. Tango We-Vibe : EPIC VIBE BATTLE ⚔️

Depuis que je m’intéresse aux sextoys, j’ai appris à me méfier des mascaras et autres rouges à lèvres en jaugeant rapidement du regard s’ils étaient bel et bien ce qu’ils prétendaient être. En effet, on ne compte plus les vibromasseurs se faisant passer pour des articles de maquillage. Impossible pour moi de rentrer dans un Sephora sans soupçonner n’importe quel bâton d’être motorisé.

Avant de passer l’invité du jour, j’ai nommé le Mia 2 (le Tango n’étant là qu’à titre de comparaison), à la casserole, replaçons les choses dans leur contexte.

 

LELO, c’est qui ? 💎

LELO, c’est un peu la marque référence en terme de sextoys de luxe. L’enseigne est suédoise, mais promis les sextoys ne sont pas en kit (blague sur mes potos chez Ikéa tavu).

Pour les plus élaborés d’entre eux, on peut monter jusque dans les 200€, avec des versions plaqué or/argent (et là c’est plutôt en milliers que ça se compte). Comme toute marque renommée, elle propose de bons modèles et de moins bons (paye ta réponse de normand). Pour ma part, j’ai particulièrement apprécié leur Sona Cruise ainsi que leurs boules de Geisha.

Le jouet dont je vais parler aujourd’hui se la pète un peu moins que les autres, sans doute car il commence à se faire vieux parmi les nouveautés que LELO envoie sur les étagères chaque année.

 

Nos amis les vibros de poche 🐁

Le Mia 2 est un bullet (= vibromasseur miniature). Dans cette catégorie de toys, j’ai eu la chance incroyable de tomber sur la perle rare dès le début : le légendaire Tango de We-Vibe (en indigo sur les photos). Depuis, il m’est difficile de ne pas comparer ses vibrations profondes et diffuses avec la concurrence.

Mia 2 (LELO), Daisy (Svakom), Kiki 2 (Picobong), Tango (We-Vibe), Revive Luscious (Blush Novelties).

 

Si on décrit souvent les Womanizer et compagnie comme des sextoys parfaits que rien ne pourrait égaler, le propos est assez peu nuancé. J’ai tendance à utiliser un Womanizer pour un orgasme rapide et propre, avant d’aller dormir par exemple. L’efficacité est au rendez-vous mais la sensualité moins, selon moi.

Rien de grave, car comme le dit si bien la chanson, chacun fait ce qui lui plaît. Toutefois, dans une démarche de découverte de son propre corps, de sa vulve notamment, je trouve que le bullet est l’outil parfait pour explorer l’entrée de son vagin, ses grandes et petites lèvres, son derrière (sans y pénétrer), ses mamelons etc. Le tout en laissant ses fluides (ou un lubrifiant) faire glisser le tout.

 

Deux salles deux ambiances 🤔

Il serait bête de ma part de partir sur la base du Tango afin de tirer ma conclusion sur le Mia 2 selon la capacité du second à copier avec brio (ou non) les caractéristiques de l’autre. La comparaison est cependant intéressante puisque le Mia 2 m’a permis de prendre conscience que le Tango n’était pas aussi parfait que je le pensais ! Pour composer mon vibro de poche parfait, il faudrait piocher à la fois chez le Tango et chez le Mia 2. Je m’explique.

 

Les deux jouets partent plus ou moins sur un pied d’égalité puisqu’ils ont le même prix, soit 79€ hors soldes et autres ventes privées.

On est branché ou on ne l’est pas 🔌

Tout d’abord, l’alimentation. Je suis assez mitigée de ce côté-là, puisque j’adore le système aimanté du Tango, mais il m’est arrivé à plusieurs reprises d’égarer le câble, rendant le sextoy inutilisable (à moins d’acheter séparément un chargeur hors de prix). Heureusement pour moi, il finissait toujours par ressurgir, un peu comme une chaussette orpheline. Tout ça pour dire : impossible de perdre le chargeur du Mia 2 puisqu’il est directement dans le jouet : c’est un embout USB.

Comprenons-nous : on ne peut pas stocker tous ses films piratés dessus, comme au bon vieux temps. Ni quoi que ce soit d’autre, d’ailleurs. Niveau look, accordons-nous sur le fait que c’est plutôt moche. Et pourtant, cela me rend si nostalgique de l’époque des baladeurs MP3 USB ! Eh oui, qu’on le veuille ou non, l’USB c’est déjà vintage.

numb-linkin_park.mp3

 

Le désavantage d’avoir un chargeur intégré, c’est qu’il faut un bouchon pour cacher l’embout ! Et qui dit bouchon non-aimanté, dit bouchon qui risque de se briser bien trop vite à force d’être capuchonné et décapuchonné. Sans compter le fait qu’on puisse perdre ledit bouchon (c’est pareil avec un câble d’alimentation, mais au moins l’objet reste fonctionnel même sans capuchon).

De l’importance de prendre en compte la totalité de l’expérience utilisateur 😬

Me voilà en train de chipoter sur les détails alors que ce qui t’intéresse le plus, c’est sans doute l’efficacité. J’ai appris à mes dépends que la globalité de l’expérience utilisateur impactait fortement mon affection pour tel ou tel sextoy.

Par exemple, le Tango a beau être mon bullet favori à ce jour, il n’en reste pas moins un gros casse-pieds, pas un ruineur d’orgasme mais presque. Pour une raison qui m’échappe, il démarre une fois sur 10. C’est pas un ratio de dingue, hein, on a vu mieux. On pourrait alors penser que mon modèle est défectueux, mais que nenni ! Les témoignages se croisent, j’ai même le sextoy en double : le problème est le même à chaque fois. Fix your shit, We-Vibe.

Je n’ai jamais eu de souci avec le Mia 2, en revanche, qui était toujours là quand j’avais besoin de lui.

Modes & intensités 🤖

Voilà un point sur lequel je m’attarde rarement dans mes tests, sauf lorsqu’il s’agit de donner de mauvaises nouvelles : les modes et intensités. Pour la faire courte, le Tango offre 3 intensités différentes ainsi qu’une tripotée de modes tous plus inutiles les uns que les autres dans ce type de jouets selon moi. Et vu qu’il est doté d’un seul bouton, c’est une boucle : il faut appuyer un certain nombre de fois avant d’arriver sur l’intensité désirée. Si on a raté la station, il faut se retaper toute la ligne.

 

Chez le Mia 2, on a deux boutons : un + et un -. Si la distinction entre chaque intensité ne se fait pas toujours nettement pour moi (soit on appuie trop vite et rien ne change, soit on appuie trop longtemps et on prend 3 vitesses d’un coup dans le clito), les deux commandes ont le mérite d’exister. Le Mia 2 dispose de 6 intensités sans modes particuliers : pas le temps pour les fioritures.

Sans pression 🍺

Venons en au fait, qui peut finalement tenir en 2 paragraphes (ça valait la peine d’en faire tout un fromage, tiens) : l’efficacité ! Le Tango est sans aucun doute le plus puissant des deux, avec des vibrations profondes et exquises. Mais outre la puissance, j’ai pu remarquer que cela se jouait aussi au poids !

En effet, le Tango est plus lourd que le Mia 2. Cela donne non seulement un effet « luxe » à l’objet (un peu comme dans le milieu des cosmétiques, finalement) mais la pression exercée (grâce au poids, donc) joue également beaucoup.

Le Tango, illustrant fièrement mon article bilan de 2018.

 

Comme un sou neuf

Pour (presque) terminer : le nettoyage. Les deux compères prétendent être étanches, mais je suis assez sceptique. Je ne doute pas qu’ils résistent aux accidents, mais je n’irais pas les immerger dans l’eau par moi-même. Peut être n’est-ce que psychologique, cela dit. Quoi qu’il en soit, pour ce genre de sextoys, j’utilise soit un cleaner soit de l’alcool d’isopropyl, avant de les rincer à l’eau avec une feuille de sopalin ou une serviette propre.

Tout est dans le style ! 💅

Petit interlude avant de passer à la conclusion : même si j’ai hérité de la version fuchsia, je me devais de dire que je trouve la version noire du Mia 2 absolument canon, avec la bague argentée. Mais c’est sûrement mon côté goth girlfriend.

 

Alors on danse 💃

Si le Mia 2 et le Tango semblent se compléter l’un l’autre, il y a tout de même un gagnant qui raffle tout dans l’histoire. Entre danser le Mia ou le Tango, mon coeur ne balance pas trop : c’est clairement le Tango !

Bien que le Mia 2 soit bien pensé dans son ensemble, son efficacité n’a pas su détrôner mon chouchou. Il m’a offert des orgasmes sans trop d’efforts tandis que le Tango m’en offre de délicieux depuis longtemps déjà, au prix d’un caprice à chaque démarrage.

 

+

· Orgasmes agréables sans trop de difficulté
· Petit vibro de poche
· Pas de câble de chargement

· Trop de faibles intensités selon moi
· N’a pas sû égaler le fameux Tango We-Vibe

 

Voir le Mia 2 sur Sexy Avenue

 

 

Cet article a été réalisé en partenariat avec Sexy Avenue (merci à eux !). Toutefois, comme d’habitude, tout ce que l’on peut y lire est mon avis personnel et seulement le mien.

Leave a Reply