Qu’y a-t-il à l’intérieur d’un vibromasseur ? (newbie edition) 🔧

Si ces quelques années de passion pour les sextoys m’ont permis de gagner en expertise quant aux matériaux utilisés dans l’industrie, en électronique c’est une toute autre histoire. Je pars quasiment de zéro, et les cours de techno du collège n’ont rien pu y faire.

De la même manière que l’on peut faire rouler une voiture pendant des années sans se soucier de ce qu’il y a sous le capot, on peut tout à fait utiliser un vibromasseur sans avoir une quelconque idée de ce qu’il y a à l’intérieur. Moi la première !

Pour les noobs par une noob 💩

Désolée pour les cracks de l’électronique et du bidouillage : cet article n’est pas pour vous. Ici, je m’adresse aux noobs, aux doubles mains gauches, aux curieux·ses mais sans plus. Promis, rien de compliqué, que du charcutage.

Elma, un vibromasseur moyen de gamme.

 

Du coup, il y a quoi à l’intérieur d’un vibro ? ✂️

Pour cette expérience, j’ai décidé de sacrifier mon premier rabbit, à savoir le Elma de Passage du Désir, qui n’existe plus aujourd’hui, très certainement parce qu’il était bizarrement fichu, mais passons. J’aurais très bien pu me contenter de photos de teardown (désassemblage) sur internet, mais comme beaucoup de choses, c’est bien plus marrant de le faire en vrai.

Il a tout d’abord fallu déshabiller Elma de son silicone rose Barbie, un peu comme on pèlerait une banane, mais de façon un peu plus radicale : avec un cutter. Tout ça pour découvrir qu’il n’y avait pas grand chose à l’intérieur. Ce n’est pas tellement surprenant : après tout, il faut juste de quoi faire vibrer le jouet, le recharger et le contrôler. Le reste n’est qu’une enveloppe.

Je ne sais pas pourquoi, je m’attendais sans doute à voir un mécanisme bien plus complexe, ou bien des petits lutins qui pédaleraient pour actionner mon rabbit. Mais il n’en était rien.

Résultats des courses : deux moteurs/vibreurs (un petit pour les deux oreilles de lapin, et un plus gros pour la partie pénétrante), une petite carte mère, une batterie au lithium, les deux petits aimants pour la prise de chargement et… C’est tout.

J’ai la chance de vivre avec un électronicien-bidouilleur très patient, qui m’a un peu vulgarisé des notions que je n’avais clairement pas. Lui il sait réparer des trucs, moi je sais les casser : chacun son boulot.

La batterie : source d’énergie 🔋

La batterie, c’est tout simplement ce petit rectangle enveloppé dans une sorte de mousse. Si à l’occasion vous en tenez une dans votre main, évitez de trop jouer avec, parce qu’au contact de l’air, le lithium ça prend feu. Et bon, j’aimerais pas être tenue responsable de vos sourcils on fleek qui auraient subitement grillé.

On parle ici d’un vibromasseur rechargeable, mais un jouet peut tout à fait être alimenté par une autre source d’énergie : des piles, sur secteur (courant alternatif, redressé en courant continu ou non), ou même par panneau solaire, pourquoi pas.

C’est probablement l’élément le plus polluant qu’on puisse trouver dans un appareil électronique. C’est pourquoi il est vivement recommandé de d’emmener ses vieux téléphones, vibromasseurs et autres gadgets en point de collecte afin qu’ils soient recyclés.

Moteur(s), action ! 🏎️

Dans ce cas de figure précis, il y en a deux : le gros, qui fait vibrer et tourner la partie pénétrante du sextoy, puis le petit, qui fait vibrer la partie pour la vulve.

Le plus gros est ici un motoréducteur, c’est-à-dire qu’il est ralenti mais fonctionne avec davantage de force, afin d’éviter qu’il ne soit stoppé au contact de parois vaginales (ou anales) contractées.

Le machin vert, c’est la carte mère et les deux cylindres, ce sont les moteurs.

 

La carte mère aka le cerveau 🤖

C’est sans doute là où il y a le plus de marche de manœuvre. La carte mère, comme sur tout objet électronique, contient les instructions que le jouet va appliquer : les vitesses, les modes, le verrouillage pour les sextoys plus haut de gamme, toutes les fonctionnalités en somme.

Ce n’est pas valable ici mais dans le cas de sextoys télécommandés ou connectés, la carte mère peut gérer du Bluetooth, WiFi et autres radiofréquences.

 

En bref, dans un vibromasseur y a pas grand chose, mais suffisamment pour me dire que je ne serai jamais électronicienne et que je préfère m’en tenir à mon amour du silicone et des tartines au fromage.

2 Comments

  1. Cannibanouk

    6 novembre 2019 at 21 h 21 min

    Aussi génial qu’intéressant cet article. La conclusion m’a achevée ! 😂

    1. Zuki

      6 novembre 2019 at 21 h 43 min

      Ahah merci, y a pas beaucoup de choses qui m’intéressent dans la vie faut dire 🤣

Leave a Reply