Womanizer Classic : le jambon beurre du stimulateur clitoridien ? 🥪

Alors, ça n’est pas très ragoûtant dit comme ça. Mais si le Womanizer Classic a été nommé ainsi, il doit bien y avoir une raison, non ? Lorsqu’Espace Libido m’a proposé (merci !) de m’envoyer un exemplaire du Womanizer Classic pour le tester et rédiger une review à son propos, je n’ai pas hésité très longtemps.

Je mets un point d’honneur à ce que mes tests soient toujours honnêtes et fiables, même lorsque qu’il s’agit d’un partenariat.

On ne présente plus Womanizer : ce sont tout bonnement les pionniers de ces fameux sextoys à air pulsé dont la technologie fascine tant. Possédant déjà le Starlet, le modèle miniature de la marque allemande (et le plus abordable, qu’on se le dise) dans ma collection, j’étais très impatiente de voir ce qu’un modèle plus conséquent avait dans le ventre.

S’agissant d’une version de test, je n’ai pas reçu l’intégralité des accessoires qu’un véritable client aurait eu : à savoir un packaging digne de ce nom, un manuel d’utilisation et deux becs interchangeables de taille différente pour pouvoir s’adapter à plusieurs morphologies. J’ai donc reçu dans un petit colis marron le jouet et son chargeur, simplement.

(C’est comme les rouges à lèvres chez Sephora sauf que y a pas 12 personnes qui l’ont essayé avant moi)

 

Sous l’océan 🐟

Ni une ni deux, j’annonce la couleur à celui qui partage ma chambre : « bon bah écoute je vais prendre un bain, à dans 1 heure ! ». Le Starlet n’étant pas étanche, l’idée d’un Womanizer que je ne risquais pas de noyer m’a carrément enchantée.

Après la trempette.

 

Womanizer Classic VS Womanizer Starlet 🥊

Le Womanizer Classic se différencie de son cousin miniature par la présence d’un manche très ergonomique, auquel s’accrocher est bien plus pratique. En revanche, son bec a perdu en longueur, pour mieux épouser la forme de la vulve et avoir davantage de chance de toucher juste, sans doute. Ça ne fonctionne malheureusement pas dans mon cas : le bec allongé et précis du Starlet reste plus efficace pour moi.

Le chargeur du Womanizer Classic est aimanté.

 

Niveau alimentation, c’est chargeur USB aimanté pour le Womanizer Classic : simple, basique (hum). Tout comme le Starlet, il est tout de plastique ABS vêtu, avec le bec en silicone.

 

En douceur 🌸

La puissance du Womanizer Classic m’a également laissée un peu sur ma faim. En effet, je m’attendais à pouvoir facilement me contenter avec 8 niveaux d’intensité. Si les niveaux d’intensité les plus faibles sont idéaux pour servir d’amuse-bouche, je ne suis pas certaine que les suivants conviennent à un clitoris qui a besoin de puissance. Je suis toutefois mitigée puisqu’il a été précédemment reproché à Womanizer d’avoir des produits trop puissants (et bruyants, mais j’y reviendrai), ce qui déplaisait aux clitoris sensibles. Au moins, il sera pas trop vénère en cas d’utilisation sur les mamelons : la douceur ça a parfois du bon.

Le bec en silicone est amovible et remplaçable par un autre si besoin.

 

Muet comme une carpe 🙊

S’il y a bien un aspect sur lequel j’ai trouvé que le Womanizer Classic était irréprochable, c’est le bruit. Dans les nombreuses reviews de précédents modèles Womanizer, c’est le reproche qui revenait le plus souvent : les Womanizer sont des jouets bruyants. Mais le Womanizer Classic est extrêmement silencieux. D’habitude, on parle de discrétion pour les pièces voisines, mais là il est carrément question de discrétion pour le ou la voisin·e de lit (on ne voudrait pas les réveiller…).

Et le reste ? 🤔

Quant au reste, les commandes sont pratiques et simples d’utilisation : un long appui sur le bouton power pour l’allumer ou l’éteindre, des boutons + et – pour gérer l’intensité, rien de nouveau. Le fait que le bouton + prenne plus de place que l’autre permet de savoir où on appuie sans trop se poser de questions. L’autonomie est correcte : il faut dire que depuis que j’ai en ma possession le Sona Cruise je suis difficilement impressionnable de ce côté-là.

Pour être tout à fait honnête, je ne trouve pas le prix du Womanizer Classic justifié (129€). Peut être que celui du Premium, la version au-dessus, l’est, mais ça n’est pas le cas de celui-ci. Quand bien même serais-tu tenté·e par l’expérience Womanizer, je serais plus encline à te conseiller de te tourner vers le Starlet (à moins de posséder un clitoris très sensible auquel cas le Womanizer Classic ferait un meilleur travail).

Les boutons d’intensité + et – puis le bouton Power en bas.

 

Verdict 🚩

En somme, le Womanizer Classic porte bien son nom : il est classique. Pas de fioritures et de fonctions élaborées, réservées au Womanizer Premium, le Womanizer Classic est bien le jambon beurre du stimulateur clitoridien : rien de transcendant, mais on est bien content qu’il existe quand même, notamment pour les fines bouches.

+

· Idéal pour les clitoris sensibles
· Très silencieux
· Étanche

· Manque de puissance
· Manque de précision
· Prix

 

Voir le Womanizer Classic sur Espace Libido

(Il s’agit d’un lien affilié : à chaque achat effectué via ce lien, une commission m’est versée, si tu souhaites soutenir mon travail)

2 Comments

  1. Alexandre

    12 juillet 2018 at 18 h 57 min

    Coucou, tu as parlé d’un prix trop élevé, mais sans préciser celui-ci, est-ce fait exprès ?
    Bon article sinon, comme d’habitude 😉

    1. Zuki

      12 juillet 2018 at 19 h 46 min

      Coucou ! J’évite effectivement de préciser parce que les prix peuvent varier selon les boutiques, mais je devrais peut être indiquer une fourchette c’est vrai. Merci !
      EDIT : J’ai fix, de toute manière sur ces marques-là le prix varie quasiment pas 🙂

Leave a Reply