Thick Rick : le dildo au pied de l’arc-en-ciel 🌈

Le Thick Rick de Pride Dildo pourrait juste être un gode rigolo à garder dans le tiroir de sa table de nuit ou à brandir à la marche des fiertés (coucou c’est moi). Acheté l’année dernière sur un coup de tête, je ne pensais pas m’en servir régulièrement… Et pourtant ! En cette (fin de) période de Pride, il était évident pour moi de le remettre sur le devant de la scène, histoire d’allonger un peu ce mois de juin. De plus, c’est un test qui m’a été demandé quelques fois déjà.

Marche des Fiertés de Toulouse, samedi 9 juin 2018

 

Je suis loin d’être une fan de godes (comme ne l’indique absolument pas le nom du blog) : je trouve que la plupart sont laids et repoussants. Souvent de couleur chair avec les veines apparentes à la Tibo InShape (désolée pour l’image), je n’ai jamais ressenti l’envie de m’enfiler ce genre d’objets, quelque chose dans le design bloquait. Pas mal de marques ont tenté de palier à ce problème en proposant des godes moins réalistes et plus lisses. Malheureusement, les godes réalistes restent ceux qui procurent le plus de sensations la plupart du temps, grâce à leur relief notamment.

Et s’il y a bien un dildo qui a réussi à me réconcilier avec les godes réalistes, puisque c’en est un, c’est le Thick Rick.

 

When the dildo is just right 👌

(Oui bon ça va hein j’ai pas un doctorat en Photoshop non plus)

 

Le Thick Rick, c’était mon tout premier dildo. Et j’en reviens pas, encore aujourd’hui, de la chance que j’ai eu avec. Bien sûr, j’étais déjà renseignée sur les différents matériaux qui pouvaient composer les sextoys, ceux qui étaient dangereux et ceux qui ne l’étaient pas. Concernant le Thick Rick, il est en silicone donc pas d’inquiétude de ce côté-là.

Seulement, même si deux sextoys sont faits de silicone, ils n’auront très certainement pas la même fermeté : ça dépend de la marque, du modèle. Depuis, j’en ai vu quelques uns des godes, et aucun n’arrive à la cheville du Thick Rick. Ni trop ferme, ni trop souple, il est extrêmement facile à manier (pour un partenaire comme sur soi) et tape au bon endroit tout en procurant un effet de remplissage.

Le gland étant la partie la plus large du dildo.

 

Et pour derrière ? 💩

Toutefois, il me paraît un peu gros (+ de 4 cm de diamètre non-évolutif) et de la mauvaise forme pour de l’anal. Son cousin le Long Dong (toujours des noms très raffinés chez Pride Dildo), plus long, évolutif et recourbé, me paraît plus approprié pour ce type d’usage (mais il n’y a plus les testicules et la ventouse est plus petite).

 

Oh toi, ma belle ventouse 🎶

La ventouse, justement ! Ma grande frayeur, c’était que la ventouse soit juste là « pour faire joli », aka qu’elle ne tienne pas. Or, que ce soit sur le sol ou le mur : c’était impeccable. Au contraire, il était même parfois compliqué d’enlever la ventouse, ce qui a bien valu quelques fous rires.

 

 

 

 

 

L’avantage du Thick Rick, et d’un gode en silicone de manière générale, c’est qu’il n’y a pas de mécanisme à l’intérieur. Il n’y a donc pas besoin de vérifier s’il est waterproof avant de l’emmener faire trempette.

 

Quid du dildo arc-en-ciel ? 🏳️‍🌈

En plus d’être absolument adorable avec ses fières couleurs, le Thick Rick est redoutablement efficace. Le seul bémol étant l’absence d’une pochette de rangement dans la boîte, qui fait qu’il traîne pas mal sur mon bureau, tellement qu’on en oublie parfois sa présence en cas de visiteurs (oups).

+

· Aux couleurs de l’arc-en-ciel 🌈
· Ni trop ferme ni trop souple
· Compatible strap-on
· D’une efficacité redoutable

· Manque une pochette de rangement

 

 

Voir le Thick Rick sur Espace Libido

Les liens vers Espace Libido sont affiliés. C’est-à-dire qu’à chaque achat effectué sur leur site via mon blog, une commission m’est reversée. C’est une manière parmi d’autres de me soutenir si tu apprécies mon travail.

Leave a Reply