Et si on parlait de sexe ?

Peut être que lire le mot « sexe » t’as rendu mal à l’aise. Peut être que cliquer sur cet article t’a rendu mal à l’aise. Peut être que savoir que c’est moi qui l’ait écrit t’as rendu mal à l’aise. Peut être même que tu vas nettoyer ton historique à la fin de ta lecture. Peut être aussi que tu ne poursuivras pas jusqu’à la fin.

Le sexe il paraît que c’est bon pour la santé, et que ça soit vrai ou non : on s’en fout. L’important, c’est de se protéger et de respecter ses partenaires.

Et si on parlait de cul comme si on racontait nos dernières vacances ?

Je n’ai pas vraiment de fil conducteur pour cet article, tout ce que je peux dire c’est que je m’intéresse à la sexualité (je suis une sexnerd un peu).

Par conséquent, cet article restera très général et ressemblera plutôt à un patchwork de thématiques liées au sexe, celles qui me viennent à l’esprit.

Les préliminaires

On appelle préliminaire quelque chose qui sert d’introduction, qui précède et prépare une autre chose considérée comme principale. C’est pourquoi lorsqu’on l’applique au sexe, le terme me déplaît assez. Il insinue une poursuite quasi obligatoire par la sainte pénétration. Au passage, il est souvent considéré (ici lors d’un rapport pénis/vagin) que tout se termine dès lors que monsieur aura éjaculé. Mais point du tout : faites ce dont vous avez envie, il n’y a pas de tables de la loi pour le sexe (encore heureux) !
Si on suit cette logique des préliminaires, un rapport sans pénétration, ça ne serait pas du vrai sexe.
Et du coup, lorsque deux vulves sont impliquées, c’est du faux sexe ?

Illustration par Cy.

 

La sodomie

Elle est souvent considérée comme une « voie de recours » pour les mecs gays.
« Va te faire enculer » est d’ailleurs l’une des nombreuses insultes fleuries que l’on peut entendre un peu partout. Mais du coup, c’est réservé aux personnes disposant d’un pénis ? C’est sale ? Ben non. Les seuls conseils que je pourrais te donner, c’est de ne pas le faire à contrecœur pour faire plaisir, pour cette pratique ou n’importe quelle autre d’ailleurs. Aussi, il est indispensable d’utiliser un préservatif externe neuf et de lubrifier la zone, qui ne l’est pas naturellement. Il est possible d’effectuer un lavement, mais ce n’est absolument pas une nécessité, un rectum est, à moins d’avoir mangé kebab la veille, propre.

Illustration par Le Flocon Mignon.

 

Qu’est-ce qu’on peut pratiquer ?

Toutes les pratiques sont autorisées, du moment qu’elles sont effectuées dans le consentement de tous les partenaires (à 2, à 5, à 12, tout le monde doit consentir). Si t’aimes te faire claquer le fessier à la cravache, c’est bien dommage de te priver sous prétexte que ça sort un peu des rangs. Et puis c’est intime, ton voisin est pas obligé de savoir.

De plus, pour se faire plaisir, on n’est pas obligé d’être deux, on n’est pas obligés de s’aimer, on est obligés de rien. On n’est même pas obliger de pratiquer, c’est pour ça que le sexe c’est aussi chouette, on peut tout faire ou ne pas faire.

Sketch par Quentin Zuttion.

 

Les jouets

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais depuis un moment je m’intéresse énormément aux mécanismes des sextoys : à batterie, à piles, pour vulves, pour pénis, clitoridiens, vaginaux, anals, je me documente beaucoup sur le sujet et je serais tout à fait capable d’avoir une conversation de plusieurs heures et de conseiller des produits comme si je recommandais un aspirateur.

Quoi qu’il en soit, de nos jours les sextoys sont souvent envoyés dans des colis discrets, et la discrétion va jusque sur ton relevé de compte bancaire ! Pas de « sexe » ou de « plaisir » dans le nom, parce que ton banquier n’a pas besoin de tout savoir sur toi.
Il en existe de multiples sortes, et malgré l’idée commune qu’un sextoy s’emploie pour un plaisir solitaire, il est également possible de les utiliser lors de rapports (attention à l’hygiène), dans le cas d’une rééducation ou d’une musculation du périnée (cf les boules de geisha) ou encore pour des cas de vaginisme.

Illustration par genchiart.

 

Se protéger

On t’a sans doute bassiné depuis le collège avec ces histoires mais, et on va continuer : il faut se protéger. Et le seul moyen de se protéger ET des bébés ET des maladies sexuellement transmissibles lors d’un rapport c’est : le préservatif, externe ou interne. Rappelons également que lors de la pratique d’un cunnilingus ou d’un anulingus, la transmission d’une infection reste possible, mais qu’il y a une solution à cela : la digue dentaire, un petit carré de latex trouvable en pharmacie ou gratuitement dans des centres comme le Planning Familial. Si toutefois tu n’as pu t’en procurer, il est possible de découper un préservatif ou un gant en latex pour en fabriquer une avec ses propres mains ! Ouais, ici on mêle sexe et tuto DIY, simple et efficace.

Illustration par Vicky Leta.

 

Linkographie

Rares sont les chaînes youtube et autres qui traitent de sexualité de façon ludique. C’est pourquoi je possède peu de ressources, mais si tu en as d’autres, n’hésite surtout pas à me le dire !

Sur Youtube, les premiers résultats vont à la chaîne Parlons Peu Parlons Cul, ainsi qu’à Léachoue. Les propos tenus par ces vidéastes peuvent parfois être problématiques, même si cela tient davantage de la gaffe et de l’ignorance que de la négligence selon moi.

Celle qui pèse dans le game, mais genre vraiment, c’est Clemity Jane. Le sujet de sa chaîne, c’est principalement les accessoires : sextoys, bougies, lubrifiants, huiles de massage, lingerie… Il y en a pour tous les goûts !

 

Et pour finir, une petite BD que je suis bien fière de posséder dans ma bibliothèque aujourd’hui : Le vrai sexe dans la vraie vie, de Cy. Sous formes d’histoires brèves et de quelques pages informatives, Cy nous montre plusieurs sexualités, de façon totalement décomplexée et efficace.

Leave a Reply